La Cavalcade de Diekirch est l'événement phare de la Cité des ânes qui attire de nombreux amateurs de carnaval parfois même au delà des frontières.

Sur deux kilomètres, environ cinq tonnes de bonbons sont distribuées chaque dimanche de carnaval à Diekirch lors du traditionnel cortège suivi par plusieurs dizaines de milliers de personnes.

Mais après la cavalcade, c'est un spectacle moins glorieux qui se dévoile après le passage du cortège. Le travail des ouvriers communaux et éboueurs commence immédiatement après le dernier char. Ils sont sous pression, car la police souhaite rouvrir les rues le plus vite possible afin d'évacuer l'important trafic à travers la ville.

Le ramassage débute dimanche soir, mais le travail continuait encore ce lundi matin afin de débarrasser la ville des restes de la fête colorée. Des camions équipés de brosses sont d'ailleurs empruntés à d'autres communes voisines afin de venir à bout des plus petits déchets.

Il n'y a pas que les bonbons qui traînent encore par terre, ils sont mélangés aux confettis, bouteilles vides et canettes, mais pas seulement.

Philipp Barros travaille depuis 23 ans au service technique de la commune et n'a jamais raté une cavalcade. Plus rien ne l'étonne depuis ce temps, "on retrouve vraiment de tout, et souvent au mauvais endroit", soupire-t-il en montrant les poubelles colorées destinées au recyclage des déchets. "C'est horrible, je ne sais pas si les gens ne sont pas prêts pour ce genre de collecte ou s'ils s'en fichent, mais visiblement le carnaval ne les motive pas. C'est très difficile surtout pour les personnes qui travaillent au SIDEC, car c'est eux qui devront s'amuser à tout trier par la suite", rajoute monsieur Barros. Vu les énormes quantités, un tri sur place n'est tout bonnement pas possible.

Heureusement, après l'interdiction du plastique jetable l'année passée, 100.000 gobelets réutilisables ont été distribués aux différents stands de vente. Même si certains ne s'y tiennent toujours pas, la quantité de plastique retrouvée dans la ville a fortement diminué, un défi bien relevé par les organisateurs.

Une 56e édition haute en couleurs avec pas moins de 30.000 visiteurs 51 chars et 2.000 participants, selon l'association "d'Eselen aus der Sauerstad Dikrich", (les ânes de la ville de Diekirch, NDLR) qui organise la Cavalcade pendant huit à dix mois avant le jour J. Et le travail continue pour tout le monde ce lundi avec au programme ce qui pourrait encore être amélioré pour les prochaines éditions.

Et après le brossage, il faudra encore nettoyer les chaussées et trottoirs avec un ennemi qui donne du fil à retordre aux équipes de nettoyage: les confettis, ils se coincent dans les plus petits recoins et sont difficiles à enlever. Retrouvez toutes les photos de l'édition 2024 dans notre article !

Extrait du reportage de RTL Télé dimanche soir: