Lundi matin, Claude Grégoire membre du conseil d'administration du CPJPO, le Comité pour une Paix Juste au Proche-Orient, était l'invité de la rédaction de RTL.

"Ce qui se passe actuellement à Gaza n'est plus supportable. Sur un territoire sept fois plus petit que le Luxembourg, plus de 15.000 morts ont été dénombrés, dont plus de 6.200 enfants. En outre, plus de 7.000 personnes gisent sous les décombres et le conflit a déjà fait plus de 10.000 blessés. Et plus aucune aide n'arrive à Gaza", a déclaré lundi sur RTL Claude Grégoire.

Il y a aussi nettement plus de déclarations islamophobes

"En temps de guerre, il y a toujours plus de polarisation" qu’en temps normal, ce qui entraîne un plus grand risque de déclarations racistes, que ce soit antisémites ou islamophobes. Le CPJPO "tente de supprimer ces publications sur les réseaux sociaux ou de les transmettre à BeeSecure", par exemple. Il y a également eu des menaces de mort contre des membres du Comité. Récemment, il y a eu une campagne dans la capitale pour coller des affiches des otages israéliens. A cette occasion, "des photographies de membres du CPJPO ont également été affichées, avec la mention qu'ils étaient des partisans du Hamas et qu'ils soutenaient le terrorisme. Le CPJPO a porté plainte", explique Claude Grégoire.

Comment empêcher à la fois l’antisémitisme et l’islamophobie?

Il est important de créer "un organisme indépendant qui contrôle le racisme en général." Pour l'antisémitisme, il est important de ne pas faire d'amalgame. Par exemple, si vous rendez Israël responsable des crimes de guerre, vous condamnez en même temps tous les citoyens juifs. C'est impossible. Il faut faire de la pédagogie. Le CPJPO attire également l'attention sur le fait qu'"il y a de nombreux Juifs dans le monde qui ne sont pas d'accord avec ce que fait Israël et qui descendent également dans la rue contre cela et disent 'Pas en mon nom'".

Affaire Bazar International
Le CPJPO a aussi été surpris par l'absence du stand israélien au Bazar International. Il a constaté que "tout cela a provoqué beaucoup d'agitation." Cependant il peut s'en accommoder et il ne critique pas non plus le fait que cette année, il n'y avait pas de stand israélien au Bazar international, a dit Claude Grégoire. Après tout, le Comité essaye depuis des années d'obtenir un stand palestinien. Nous espérons que la paix sera de retour l'an prochain, selon le membre fondateur du CPJPO, Claude Grégoire.