Les termes "céphalée" et "migraine" sont souvent utilisés pour décrire différents types de maux de tête. Faire la distinction entre les deux en tant que patient n’est pas toujours évident.

Les céphalées et les migraines peuvent engendrer d’importantes difficultés pour les personnes qui les endurent. Elles entraînent des douleurs intenses et des symptômes susceptibles d’altérer la qualité de vie et souvent l’humeur de la personne qui en souffre.

Céphalée

Le terme "céphalée" englobe toutes les variétés de douleurs dans la région de la tête. Elles peuvent être déclenchées par diverses causes, telles que le stress, la tension musculaire, la fatigue, la sinusite ou encore l'hypertension artérielle.

Les céphalées se divisent généralement en deux catégories principales :

  • phalées primaires : ces maux de tête ne résultent pas d'une autre condition médicale sous-jacente. Les céphalées de tension constituent l'un des types les plus répandus de céphalées primaires. Elles sont extrêmement douloureuses et perturbent la concentration et le travail. Parfois, des raideurs au niveau de la nuque et des trapèzes peuvent déclencher des céphalées de tension. Des séances de kinésithérapie peuvent apporter un soulagement bienvenu.
  • phalées secondaires : ces maux de tête sont un symptôme d'une autre condition médicale, telle qu'une infection, une blessure crânienne ou une maladie sous-jacente. Il est crucial de diagnostiquer et de traiter la cause sous-jacente des céphalées secondaires.

Migraine

La migraine est un type spécifique de céphalée qui se distingue souvent par son intensité et des symptômes caractéristiques. Elle peut occasionner des douleurs pulsatives ou lancinantes d'un côté de la tête, accompagnées d'autres manifestations comme des nausées, des vomissements, une forte sensibilité à la lumière et au son. Les migraines peuvent persister de quelques heures à plusieurs jours, et elles ont un impact significatif sur la vie quotidienne.

Les migraines se classent généralement en deux catégories : migraines sans aura et migraines avec aura. L'aura constitue une série de symptômes neurologiques qui précèdent souvent la douleur migraineuse. Ces symptômes peuvent englober des perturbations visuelles, des sensations de picotement, des difficultés de langage, etc.

En résumé, la migraine se révèle être un type particulier de céphalée, caractérisée par des symptômes distincts tels que des douleurs intenses, des nausées et une sensibilité sensorielle. Toutes les migraines sont des céphalées, mais toutes les céphalées ne sont pas des migraines. Si vous souffrez de maux de tête fréquents ou sévères, il est recommandé de consulter un professionnel de santé dans le but d’obtenir un diagnostic précis et surtout un plan de traitement approprié.

Des traitements qui évoluent

C’est dans les années 80 que sont apparus les premiers médicaments spécifiques pour traiter les crises aiguës de migraine. Mais quels sont aujourd’hui les traitements de la migraine, et à quoi faut-il faire attention ?

Dr E. Mertens

Il existe dans les grandes lignes deux catégories de traitements médicamenteux pour la migraine: les médicaments aigus et les médicaments préventifs, dits prophylactiques.

Les médicaments aigus doivent se prendre lorsque la crise survient. Ils visent à arrêter ou à diminuer les symptômes de migraine, y compris les maux de tête, les nausées, la sensibilité à la lumière... Pour être efficaces, ces médicaments doivent être pris dès les premiers signes de la crise, lorsque la douleur est encore légère.

Les médicaments préventifs, comme leur nom l’indique, visent à prévenir les migraines, mais aussi à réduire la fréquence et la gravité des maux de tête. Le médecin peut vous prescrire un traitement préventif si vous souffrez de crises longues, intenses ou répétitives (au moins deux jours par mois), les médicaments aigus n’améliorent pas votre qualité de vie, ou encore pour éviter la surconsommation de traitements aigus.

Bon à savoir

Les patients souffrant de maux de tête prennent souvent de plus en plus d’antidouleurs, parfois sans consulter car ils ignorent qu’il existe des traitements spécifiques ou plus adaptés à leur cas. Les médicaments deviennent alors souvent de moins en moins efficaces et les patients en prennent de plus en plus. Si c’est votre cas, consultez absolu- ment votre médecin.

Cela peut aussi être le cas chez les patients souffrant de migraines qui ont beaucoup de crises et prennent de plus en plus souvent leurs médicaments aigus. Avec certains traitements, le patient peut même développer des céphalées par abus de traitement médicamenteux ou des effets secondaires parfois sérieux.

Autres thérapies

Diverses thérapies préventives non-médicamenteuses peuvent être utilisées, seules ou en complément du traitement médicamenteux, ou en cas de contre-indication des médicaments. Citons par exemple l’acupuncture, les tech- niques de relaxation telles que la méditation ou le yoga, certaines supplémentations en vitamines et minéraux.

Enfin, depuis quelques années, la recherche a fait plus de progrès dans le traitement des migraines qu’au cours des 30 années précédentes. Ces avancées comprennent de nouvelles molécules, ainsi que de nouveaux modes et dispositifs d’administration, qui peuvent mieux fonctionner et avec moins d’effets secondaires que les médicaments contre la migraine plus anciens.

Le meilleur conseil: parlez-en à votre médecin

Si vous pensez avoir des signes et des symptômes de migraine, consultez un médecin. Pour guider le diagnostic et faciliter la discussion, essayez de tenir un journal de vos maux de tête, en notant leur fréquence, leur intensité et les moments où ils surviennent. Tous ces éléments sont importants.

Si vous êtes migraineux ou migraineuse "connu(e)" également, parlez ouvertement de vos préoccupations à votre médecin. Peut-être certains conseils pourront-ils vous aider, ou encore une adaptation de votre traitement. Ainsi, votre médecin pourra mieux évaluer votre situation et trouver le traitement le plus adapté.

Cet article vous a plu? N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site web de Letz be healthy, votre magazine santé au Luxembourg.