L'arthrose du genou, ou gonarthrose est une détérioration du cartilage de l’articulation du genou. Elle atteint l'un ou les deux genoux et peut arriver de façon progressive ou pointer "le bout de son nez" un beau matin…

L’arthrose est une maladie dégénérative qui touche les articulations. Elle entraîne une dégradation progressive du cartilage qui s’amincit ou se fissure. C’est une maladie très invalidante car les genoux sont, comme les articulations de la hanche, de grosses articulations qui portent le poids du corps.

Les causes des douleurs aux genoux

Les douleurs aux genoux peuvent être causées par diverses affections, notamment l'arthrose, les blessures ligamentaires, les tendinites ou les inflammations. Les traitements visent souvent à soulager la douleur, à réduire l'inflammation et à améliorer la mobilité.

Examens médicaux

Il est fortement conseillé de voir votre médecin afin qu’il vous prescrive les examens adaptés. Pour vous soigner, vous devez savoir de quoi vous souffrez. En général, les médecins prescrivent des radios, IRM et arthroscanner. Avec cet arsenal d’examens le point pourra être fait et le diagnostic posé. Il y a quatre stades de dégradation du genou, au moins vous saurez où vous en êtes.

Conséquences des douleurs

Elles sont plutôt désagréables et dures à vivre au quotidien avec :

  • des difficultés à monter et descendre les escaliers,
  • des difficultés pour s’accroupir ou se mettre à genoux,
  • des difficultés pour marcher et faire du sport en général,
  • souvent une prise de poids qui n’est pas en adéquation avec ces douleurs et qui souvent les aggravent.

Peut-on soulager les douleurs?

Il est conseillé de prendre des mesures d'autosoins : le repos, l'application de glace, la prise d'anti-inflammatoires si nécessaire, et la pratique d'exercices doux pour maintenir la force musculaire et la flexibilité.

Si votre genou n’est pas trop abimé, il est possible de faire des exercices chez votre kinésithérapeute pour renforcer les muscles qui travaillent autour du genou en question.

Les trois types de soins pratiqués

Les infiltrations

Ce sont les médecins du sport ou rhumatologues qui réalisent ces infiltrations. Le médecin va injecter un produit anti-inflammatoire à base de corticoïdes directement dans l’articulation. Les effets bénéfiques sont ressentis rapidement (de quelques heures à quelques jours).

Le médicament possède "un effet retard" et son action se prolonge de quelques semaines à plusieurs mois.

Des infiltrations supplémentaires peuvent être pratiquées sans inconvénient lorsque le bénéfice clinique diminue avec le temps, mais il est recommandé de ne pas dépasser trois infiltrations par an et par articulation. Il s’agit d’un traitement de courte durée avec des doses de corticoïdes minimes.

Le médicament a un passage dans le sang très faible, avec de très rares effets secondaires.

La viscosupplémentation

L'acide hyaluronique est une substance présente naturellement dans le liquide synovial qui lubrifie les articulations. En cas d'arthrose du genou, l'injection d'acide hyaluronique peut être utilisée pour améliorer la lubrification de l'articulation et soulager la douleur.

Le médecin injecte de l'acide hyaluronique directement dans l'articulation du genou. Cela peut également aider à améliorer la mobilité et à ralentir la progression de l'arthrose dans certains cas. La viscosupplémentation d’acide hyaluronique est particulièrement efficace dans les arthroses légères à modérées. Son bénéfice est moindre ou nul dans les cas d’arthrose sévère.

Le PRP (Plasma Riche en Plaquettes)

Le PRP est une thérapie où le propre sang du patient est prélevé, centrifugé pour séparer les plaquettes riches en facteurs de croissance, puis réinjecté dans l'articulation affectée. Les facteurs de croissance contenus dans le PRP peuvent stimuler la guérison et la régénération des tissus. Les injections de PRP permettent de ralentir la progression de la maladie, de diminuer la douleur et l’inflammation et d’améliorer la mobilité et la fonction. Elle est dépourvue d’effets indésirables. Si votre genou est trop abimé, il est possible que cette thérapie soit inefficace.

Notez que cette technique est de plus en plus pratiquée mais ne fait pas vraiment l’unanimité dans le corps médical.

Cet article vous a plu? N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site web de Letz be healthy, votre magazine santé au Luxembourg.