La maladie de Lyme ou la borréliose est une maladie infectieuse vectorielle qui est transmise suite à une morsure de tique infectée par une bactérie: la borréliose. Notons qu’il n’y a pas que les tiques qui transmettent la maladie de Lyme mais aussi les moustiques, les araignées, les taons et les puces.

Coralie Piaia

Coralie est naturopathe spécialisée dans la gestion de la maladie de Lyme, des déséquilibres hormonaux, digestifs et la gestion du stress.

Les symptômes de la maladie de Lyme

La maladie de Lyme est caractérisée par une grande diversité d’un point de vue clinique car elle peut toucher plusieurs organes (cœur, foie, yeux, cerveau, reins, peau…) et plusieurs systèmes (système musculo squelettique, nerveux, cardio-vasculaire, articulaire…), de manière aiguë et/ou chronique.

Suite à la morsure, les premiers symptômes peuvent être de la fièvre, un état fébrile et la survenue d’un érythème migrant (une tache rouge et ronde) qui se révèle seulement dans 40% des cas.

Les symptômes sont migrants et créent de l’inflammation dans le corps à divers endroits et en alternance. Cette maladie non décelée peut être un vrai calvaire pour ceux qui sont touchés.

Il y a une période plus propice à développer la maladie : entre mai et octobre. C’est à cette période que les tiques se reproduisent et où nous sommes plus à l’extérieur, mais il est possible d’être infecté toute l’année.

En pratique, l’érythème migrant est souvent absent et la piqûre peut passer inaperçue, ce qui rend le diagnostic compliqué.

Au Luxembourg, en Belgique et en France, entre 10 et 35% des tiques seraient infectées par la borréliose.

Les gestes à adopter pour se protéger

Lors d’une balade en forêt, il est conseillé d’utiliser un insectifuge sur la peau et les vêtements. Il est bon d’appliquer une huile essentielle répulsive (comme le tea tree, le cèdre ou le clou de girofle) diluée dans une huile végétale sur les zones exposées: les mains, le cou, les chevilles. Une fois de retour à la maison, vérifier sur tout le corps qu’il n’y a pas de tique présente.

Nos animaux domestiques peuvent amener des tiques au domicile : il est indiqué de leur faire porter un collier anti-tiques et de bien les inspecter après chaque sortie.
Lors de promenades en nature, privilégier un pantalon et un haut à manches longues plutôt de couleur claire car cela permet de mieux voir les tiques. L’idéal est de marcher sur des sentiers tracés et non dans les herbes hautes.

RTL

Coralie Piaia, naturopathe spécialisée dans la gestion de la maladie de Lyme

Que faire en cas de morsure?

  • La première chose est évidemment de retirer la tique au plus vite avec un tire-tique dans le sens inverse des aiguilles d’une montre.
  • Ne jamais mettre d’alcool sur la tique et ne pas utiliser de pince à épiler car cela risquerait d’écraser la tête de la tique et de la faire régurgiter.
  • Après cette opération, bien laver la plaie, se laver les mains et les vêtements.
  • Vous pouvez mettre à l’endroit de la morsure, des huiles essentielles anti-bactériennes (tea tree, girofle) diluées dans une huile végétale, 2 fois/jour pendant 10 jours.
  • Consommer régulièrement de l’ail et du miel de manuka qui ont une action anti-bactérienne.
  • Bien vérifier qu’un érythème migrant n'apparaît pas car il est révélateur de borréliose. Cette tache ronde peut se développer entre 3 et 30 jours après la morsure.
  • Garder en tête que si vous développez des symptômes inhabituels dans les semaines qui suivent la morsure, il faudra consulter votre médecin ou un infectiologue au plus vite afin d’évaluer la situation.
    • En cas de morsure et en cas de doute, privilégiez la prudence, consultez votre médecin qui évaluera si une antibiothérapie est nécessaire.


Le Luxembourg à la pointe de la technologie

En cas de suspicion d’une maladie de Lyme, le protocole de dépistage officiel consiste en un test Elisa et un test de confirmation Western Blot. Si Elisa est positif, il doit être confirmé par Western-Blot. Or, ces deux tests ne sont pas toujours fiables car ils ne couvrent qu'une infime partie des espèces de borrélies existantes en Europe.

Différents tests ont été développés au Luxembourg entre autres, par les Laboratoires Réunis. Ces tests diagnostiques sont ainsi la clé de mesures thérapeutiques appropriées :

  • Le test ELIspot qui consiste à mettre en évidence l’activité des cellules du système immunitaire (les lymphocytes T) du patient contre la Borrelia.
  • La PCR est une méthode d’amplification de l’ADN utilisée pour tracer l’ADN de Borrelia dans tous les fluides du corps et les tissus biologiques où elle pourrait se loger comme le sang ou l’urine.

À noter :

-     Au Luxembourg, en Belgique et en France, entre 10 et 35% des tiques seraient infectées par la borréliose.

-     En cas de suspicion d’une maladie de Lyme, le protocole de dépistage officiel consiste en un test Elisa et un test de confirmation Western Blot.

Cet article vous a plu? N'hésitez pas à aller faire un tour sur le site web de Letz be healthy, votre magazine santé au Luxembourg.