Alors que le président ukrainien ne cesse de demander que son pays soit rapidement admis dans l'OTAN, le Premier ministre luxembourgeois n'est pas de cet avis.

La demande d'adhésion de l'Ukraine à l'OTAN figure, entre autres choses, au menu du Sommet des chefs d'état et de gouvernement à Vilnius.

Dans ce dossier, le Luxembourg est toujours un partisan déterminé du "Non", comme l'a répété en Lituanie le Premier ministre, Xavier Bettel, au micro de RTL. Le Grand-Duché ne donnera pas son feu vert tant qu'il y aura la guerre en Ukraine. Le Premier ministre luxembourgeois justifie sa position en se référant à l'article 5 du Traité. Parce que si l'Ukraine, en tant que pays en guerre, devenait membre de l'OTAN, tous les autres États membres de l'OTAN seraient également en guerre avec l'ennemi de l'Ukraine, en vertu de cet article. Xavier Bettel précise toutefois également vouloir aider l'Ukraine à rétablir la paix dans le pays. Et quand cela sera atteint, une adhésion rapide de l'Ukraine à l'OTAN sera possible. Le Premier ministre considère d'une manière tout à fait similaire, une éventuelle adhésion à l'Union européenne. Pour Xavier Bettel, il faut simplement respecter les règles dans les deux procédures.

De longs débats controversés sont donc encore attendus mardi à Vilnius, alors que la guerre continue et que des gens meurent chaque jour sur le front.