Elle considère que chanter, c'est encore mieux que parler. La comédienne luxembourgeoise se raconte en musique et sans fausse note...

2023, c'est un peu l'année Marie Jung. L'actrice était membre du jury de la dernière édition du Luxembourg City Film Festival et est à l'affiche de plusieurs longs-métrages cette année, notamment Acide de Just Philippot aux côtés de Guillaume Canet. Un moment de grande exposition qui vient récompenser une solide première partie de carrière sur les planches.

"JE NE ME CONSIDÈRE PAS VRAIMENT COMME UNE ARTISTE LUXEMBOURGEOISE"

C'est bien connu, les chats ne font pas des chiens. André Jung, père de Marie, était comédien au théâtre puis au cinéma, la jeune fille née à Dudelange a donc baigné dans cette culture. Mais le déclic ne s'est fait que lorsque Marie avait 19 ans et qu'elle a assisté à une des répétitions de son père à Munich. Trois mois plus tard, elle était admise au Max Reinhardt Seminar de Vienne.

"Je ne me considère pas vraiment comme une artiste luxembourgeoise, nous a confié Marie, car j'ai grandi en Suisse. Jusqu'à il y a deux ans, ma carrière s'est déroulée en Allemagne. Mes langues de base sont l'allemand, le suisse-allemand, le luxembourgeois et le néerlandais. Et pour moi, chaque langue a sa voix, sa tonalité et, de ce fait, sa propre capacité à exprimer des sentiments. De toute façon, qu'est-ce qu'une patrie ? C'est une question dont je chercherai la réponse jusqu'à ma mort, je ne le saurai jamais."

Outre Acide, le nouveau film de Just Philippot, on pourra voir Marie Jung dans la prochaine réalisation du Luxembourgeois Loïc Tanson. Si l'image est au centre sa vie, la musique est primordiale : "Je fonctionne plus à l'oreille donc la musique a un grand rôle dans ma vie. Récemment, on m'a surnommée le juke-box car dès que j'entends quelques notes, j'enchaîne en entonnant une chanson que j'associe à cet air. Quand je réfléchis ou quand je joue, j'ai souvent des paroles de chansons qui me viennent à l'esprit. Pour moi, chanter, c'est un cran au-dessus du fait de parler."

Dans notre vidéo, Marie récite quelques vers de Leonard Cohen, une belle façon d'illustrer son propos.

Egon Schiele (2017) de Dieter Berner avec Marie Jung

RETROUVEZ TOUS LES ÉPISODES DE FACE B SUR LA PLATEFORME RTLPLAY.LU

Qu'elles aient bercé notre enfance, qu'elles enchantent nos journées où qu'elles soient devenues des compagnes pour la vie, les chansons jalonnent notre existence.

La devise de Face B pourrait être: "Dis-moi ce que tu écoutes, je te dirai qui tu es".