Un seul des quatre policiers inculpés pour violences policières présumées, est toujours en détention préventive.

Les trois autres policiers inculpés ont été remis en liberté sous contrôle judiciaire au cours des derniers jours, comme l'annonçait l'Essentiel jeudi. L'information a été confirmée à RTL.

Les trois hommes ne peuvent pas prendre contact avec d'autres policiers de leur commissariat. Il leur est également interdit de quitter le pays.

En ce qui concerne la remise en liberté du quatrième policier, une décision est attendue la semaine prochaine.

Les quatre policiers sont accusés d'avoir brutalisé un homme en état d'ébriété en mai dans les locaux du commissariat de police de la Gare et d'avoir tenté ensuite de dissimuler les faits.

Comme dans toute enquête, la présomption d'innocence s'applique aussi dans cette affaire.