Quelles sont les types de motorisations qui prennent le plus spontanément feu? Les incendies de voitures électriques sont-ils plus compliqués à éteindre? Et quels sont les chiffres au Luxembourg? On démonte certaines idées-reçues sur le sujet.

Aux Etats-Unis, une grande compagnie d'assurances a récemment mené une étude. Selon celle-ci, les voitures électriques sont même celles qui s'enflamment le moins. Pour 100.000 voitures électriques vendues, 25,1 ont pris feu. Pour le même nombre de voitures thermiques, 1.529,9 ont brûlé.

Mais proportionnellement, ce sont nettement les voitures hybrides qui s'enflamment le plus souvent. Pour 100.000 voitures hybrides vendues, 3.474,5 ont pris feu. C'est plus du double des voitures équipées d'un moteur à combustion.

D'après cette étude, on peut donc clairement dire que des voitures électriques ne brûlent pas plus souvent que des voitures équipées d'un moteur à combustion.

RTL

© Grafik aus der Etüd vun AutoinsuranceEZ

Qu'en est-il au Luxembourg?

Il n'y a pas au Luxembourg de statistiques aussi claires qu'aux Etats-Unis. D'après les chiffres du CGDIS, le Corps grand-ducal d'incendie et de secours, au cours des trente derniers mois, 317 véhicules ont brûlé ou ont eu un moteur en surchauffe. Pour 177 d'entre eux, on ignore s'il s'agissait d'un véhicule thermique, électrique ou hybride.

136 véhicules, qui ont brûlé au Luxembourg au cours des 30 derniers mois, avaient un moteur à combustion. En outre, pendant la même période, trois véhicules électriques et un hybride ont brûlé.

Aucune conclusion évidente ne peut toutefois être tirée de ces chiffres, car il circule toujours sur nos routes nettement plus de véhicules thermiques que d'électriques ou d'hybrides.

Les voitures électriques plus difficiles à éteindre en cas d'incendie?

Si une voiture électrique a pris feu, il est nettement plus difficile de l'éteindre que s'il s'agissait d'une voiture à essence ou au diesel. C'est dû aux batteries au lithium des voitures électriques, qui sont leur propre source de combustible et qui peuvent brûler des heures durant. Les batteries au lithium produisent énormément d'énergie et de fumée et cela peut conduire à une réaction en chaîne, où un bloc de batterie enflamme le suivant.

Généralement, l'eau est utilisée pour éteindre les véhicules électriques comme ceux équipés d'un moteur à combustion. La difficulté qui se pose en particulier avec les voitures électriques est que les pompiers doivent se rapprocher de la source de l'incendie. Cela signifie que les pompiers doivent arriver directement à la batterie pour éteindre efficacement l'incendie. En outre, l'extinction de l'incendie d'un véhicule électrique est plus dangereuse pour les pompiers, car en plus des dangers habituels tels que la fumée polluante, les flammes et la chaleur, il y a aussi la haute-tension qui intervient. En fait, les pompiers devraient respecter ici une plus grande distance de sécurité. Ce n'est pas toujours possible, vu qu'ils doivent être plus proches de la batterie pour éteindre le feu ou pour refroidir la surchauffe.

Outre le fait que des batteries au lithium peuvent brûler pendant des heures, elles peuvent aussi reprendre feu après avoir été éteintes. Une fois l'incendie initial éteint, le véhicule isolé peut continuer à être observé par les pompiers avec des caméras. Ils peuvent ainsi réagir immédiatement si le véhicule recommence à brûler. Une alternative à cela consiste à immerger totalement le véhicule dans l'eau. Les pompiers luxembourgeois le font à l'aide de conteneurs.

Au Luxembourg, les pompiers ne doivent pas suivre une formationdistincte pour le traitement des véhicules électriques. Le sujet est inclus dans les cours normaux qui leur sont destinés.