Dans l'antichambre de l'équipe professionnelle, un jeune footballeur luxembourgeois rêve de Ligue 1 avec les Grenats.

S'il est trop jeune pour avoir connu Fernand Jeitz ou Nico Braun, buteur historique du FC Metz dans les années 70, Fabio Lohei sait que certains Luxembourgeois ont réussi à faire leur trou chez les grenats : Jeff Strasser, Mario Mutsch et bien sûr Miralem Pjanić, même si ce dernier a finalement opté pour la sélection bosnienne.  Et il n'est pas impossible que le deuxième, désormais sélectionneur de l'équipe du Luxembourg des moins de 19 ans, ait encouragé Fabio à s'engager du côté du stade Saint-Symphorien.

Le jeune joueur de 18 ans, qui a commencé le foot à 4 ans à Differdange, a rejoint à l'adolescence le centre de formation du FC Metz où il est sous contrat jusqu'en juin 2024. Autant dire que cette année est décisive pour l'ancien attaquant repositionné latéral gauche : "J'essaie de ne pas trop y penser. Je joue mon football, je fais ce que je sais faire. Et j'essaie de ne pas trop  penser au fait que je suis sous contrat. Cette année, je suis en fin de contrat, mais je ne me mets pas trop de pression et je travaille chaque jour pour resigner après."

Très appliqué, respectueux, travailleur

Francis de Taddeo, directeur du centre de formation de Metz, poste qu'il avait déjà occupé entre 1996 et 2006, ne tarit pas d'éloges sur le jeune Luxembourgeois : "Ça fait plusieurs années que Fabio évolue avec les équipes de jeunes du FC Metz. Je pense, à la satisfaction générale. C'est un garçon qui est d'abord très appliqué, qui est respectueux, qui est travailleur. Quand même un ensemble de très belles qualités. Et en plus, il est talentueux, c'est un ancien attaquant, qui joue maintenant un peu plus en défense."
L'année 2022 a été riche en émotions pour Fabio Lohei. Déjà parce qu'il a pris part à la première participation du Luxembourg au championnat d’Europe U17 en Israêl. Ensuite car Fabio a honoré sa première sélection avec l’équipe A des Lions Rouges. C'était le 17 novembre 2022 contre la Hongrie.

"C'était un moment inoubliable, se souvient le jeune joueur, parce que depuis petit, je rêve de jouer pour ce pays, de défendre mes couleurs. Et, vraiment, quand je suis rentré pour la première fois, c'était extraordinaire."

Si le modèle de Fabio est Lionel Messi, un autre joueur qu’on surnomme “Leo”, plus proche de lui, a fait beaucoup d’effet au jeune Luxembourgeois. Il s’agit de son compatriote Leandro Barreiro, joueur de Mayence en Allemagne, que Fabio évoque avec admiration : “Quand j’étais en sélection avec l’équipe première, j’ai essayé d'échanger avec lui. Je l’ai beaucoup observé pour m’en inspirer. Je l’ai regardé s’entraîner, jouer et même se comporter dans la vie de tous les jours. J’ai compris que c’était un joueur de haut niveau.

Souhaitons à Fabio Lohei la même réussite.

⚽ À lire également :
Leandro Barreiro, valeur montante du foot européen
Hélène Schrub, l'exception du football français
Face B avec Jeff Strasser, footballeur