Dix équipes se tiennent en six points à une longueur de la fin du premier tour. Le Schifflangeois Kevin Nakache tente de démêler l’écheveau d’un championnat atypique.

"Avant, avec trois victoires d’affilée, on ne faisait que se replacer. Aujourd’hui, on serait européens!" Kevin Nakache a presque tout dit en une phrase. L’expérimenté milieu de terrain du FC Schifflange, 34 ans, n’avait jamais connu pareille situation en neuf ans de BGL Ligue. "Les locomotives sont moins puissantes et les wagons de queue sont moins à la traîne. Il y a un nivellement par le milieu", explique celui qui soigne actuellement une micro fissure qui le tient éloigné des terrains depuis un petit mois.

Son club est l’exemple même de ce nœud difficile à dénouer. "J’ai du mal à mettre des mots précis sur notre trajectoire. Elle est le reflet de celle d’une équipe qui est promue, qui apprend, qui gagne puis rechute. Les débuts furent prometteurs puis on a perdu deux joueurs clefs en défense (Momo et Coulibaly). Le temps que chacun se réhabitue à son rôle, quelques fins de matchs qui nous sont défavorables et on retombe au classement."

Les Vert et Jaune en ont vu de toutes les couleurs depuis le mois d’août. La défaite de dimanche dernier à Strassen (0-1) vient cependant ternir un peu le bilan. "On prend un but sur corner. Un de plus. Ce sont ces petits détails qu’il faudra soigner mais je suis dans le business depuis assez longtemps pour savoir qu’un club promu ne se structure pas en un rien de temps. On doit être patients." Le dernier devoir qui attend les Schifflangois avant la quille hivernale n’est pas le plus simple avec un déplacement à Hesperange. "C’est bonus. En début de championnat, personne n’aurait misé sur un point ou plus face à une équipe que tout le monde voyait championne avec 10 points d’avance. Mais là encore, on a vu que tout était possible."

Un Rosport - Jeunesse tendu

Un peu plus haut au classement, Differdange négociera son plus long déplacement de la saison à Wiltz. Son brevet d’invincibilité ne semble pas un péril face à une équipe qui trouve difficilement l’ouverture. Peut-être même que le futur champion d’automne réalisera l’affaire en or de cette dernière journée de l’année puisque Dudelange, son dauphin, rend visite à une équipe de Niederkorn peu fringante mais toujours invaincue sur ses terres. Ce choc entre le 2e et le 4e est peut-être un tournant pour ces deux équipes au carrefour de leurs ambitions.

Plus bas, la Jeunesse tentera de sortir de sa spirale négative à Rosport. Le club de la Sûre ne respire pas non plus la santé après des débuts prometteurs. Malheur au vaincu qui risque de ruminer pendant quelques semaines sa place peu confortable au classement. Käerjéng ne s’embarrasse pas de pensées négatives après un bilan de 10 points sur 12 qui lui ouvre des perspectives plus réjouissantes qu’il y a deux mois. Le déplacement au Racing, chez l’autre équipe en forme du moment, sera l’une des curiosités d’une journée qui pourrait permettre à Strassen d’effacer un peu plus l’impression de trop peu laissée depuis le début de saison. Le FC Una a battu Schifflange dimanche dernier et compte bien en faire de même face à Mondercange dans un nouveau match très tendu dans la deuxième partie du classement.

Mondorf, qui n’avait pas encore gagné deux matchs d’affilée depuis le début de la compétition, vient de le faire en cinq jours et la possibilité d’en remporter un troisième se présente avec un déplacement au Fola. Pour le club doyen, c’est le match de la dernière chance chaque week-end. Celui-ci y ressemble plus que les autres tant chaque équipe grignote de-ci, de-là.

Enfin, Union Titus Pétange - Mersch donne aussi la possibilité au promu de dépasser son hôte du jour même si c’est moins son truc de se déplacer. Le club du Bassin Minier n’a pas d’autre option que la victoire pour rester en embuscade dans un classement qui n’a pas fini de nous livrer de fameuses surprises.