Santé, nutrition, comportement, apprentissage : les médias sociaux sont-ils devenus les principaux alliés des parents en matière d'éducation ? Tout porte à le croire au regard d'un récent sondage mené auprès de jeunes parents américains. Ces derniers se tournent de plus en plus vers ces plateformes pour obtenir des conseils liés à ces sujets, et ce même s'ils ont conscience d'y trouver moult informations erronées.

Une enquête nationale menée aux Etats-Unis par l'University of Michigan Health C.S. Mott Children’s Hospital révèle que les médias sociaux sont une source d'informations et de conseils de plus en plus populaire auprès des parents de jeunes enfants.

L'enquête, qui a impliqué 614 parents d'au moins un enfant âgé de 0 à 4 ans, révèle que quatre parents sur cinq se tournent vers les médias sociaux pour obtenir des réponses sur la parentalité, et pour partager leurs expériences. "Une augmentation significative par rapport à une enquête similaire réalisée en 2015", précisent les auteurs de ce sondage dans un communiqué.

Les réseaux sociaux sont accessibles, rapides, et pratiques…

Le sondage lève notamment le voile sur les sujets les plus couramment discutés sur les plateformes sociales, à savoir l'apprentissage de la propreté (44%), le sommeil des enfants (42%), la nutrition ou l'allaitement (37%), la discipline (37%), la vaccination (26%), ou encore la garde d'enfants (24%).

Et si les parents se tournent vers les réseaux sociaux pour aborder ces questions, c'est essentiellement pour profiter de différents points de vue (environ 60%), quand une moindre proportion fait état du caractère pratique de ces médias (25%). Beaucoup les trouvent utiles pour se sentir moins isolés, apprendre des expériences des autres et obtenir des conseils pour acheter, ou non, certains produits. À noter toutefois que, pour les questions liées à la santé, il est recommandé de consulter directement un professionnel avisé.

"De nombreux parents se tournent vers les communautés en ligne pour échanger des conseils ou discuter des défis parentaux parce que cela peut sembler plus rapide et plus facile que de demander l'avis d'un professionnel de la santé", explique Sarah Clark, chercheuse et co-directrice du Mott Children's Hospital National Poll on Children's Health. Et d'ajouter : "Trouver une sorte de camaraderie parentale dans cet espace peut être bénéfique, mais les parents doivent garder à l'esprit que l'expérience de chaque famille est différente et que tout ce qu'ils entendent en ligne n'est pas forcément exact ou ne correspond pas à ce qu'il faut pour leur enfant".

… Mais pas toujours fiables

Une préoccupation notable parmi les parents est le phénomène du "sharenting", contraction de "share" ("partager") et "parenting" ("parentalité") qui se traduit par le partage d'informations ou d'images personnelles des enfants sur les médias sociaux. Une pratique qui soulève, entre autres, des problèmes de confidentialité.

Beaucoup s'inquiètent notamment du partage excessif par certains parents d'informations sur leurs enfants (environ 80%), du risque de révéler trop d'informations personnelles (environ 60%), du partage d'informations fausses ou trompeuses (près de 50%), voire de photos inappropriées (plus de 25%).

Une problématique qui pousse plus de la moitié des parents à mettre en place des paramètres de confidentialité ou à limiter les personnes qui peuvent avoir accès à ce type de publications. Et près d'un tiers des parents choisissent tout simplement d'éviter de publier des photos ou des vidéos de leurs enfants. "Les familles doivent se demander si leur enfant pourrait un jour être gêné par le fait que des informations personnelles soient partagées sans son consentement ; si vous avez un doute, ne les partagez pas. Les parents devraient également demander l'accord des parents des autres enfants figurant sur les photos avant de les diffuser sur les médias sociaux", poursuit Sarah Clark.

Qui dit réseaux sociaux, dit aussi nécessité de distinguer le vrai du faux, notamment lorsqu'il s'agit de sujets relatifs aux enfants. Environ 40% des parents trouvent difficile de faire la part des choses entre les bons et les mauvais conseils. Cela est particulièrement vrai pour les parents qui en sont à leur première expérience. "Les médias sociaux sont un moyen pratique pour les parents de rechercher des informations sur les défis parentaux en temps réel, en particulier entre deux consultations chez un médecin. Mais il est important que les parents identifient des sources d'information fiables sur la santé et l'éducation des enfants, et qu'ils consultent ces sources avant d'essayer de nouvelles stratégies avec leur propre enfant", conclut la coordinatrice de cette enquête.