Interprétation "intéressante" de la démocratie à Weiswampach, où le bourgmestre, Henri Rinnen, n'est arrivé qu'en quatrième position dimanche.

C'est Michel Deckenbrunnen qui a obtenu le plus grand nombre de voix de préférence, mais il n'a absolument pas été pris en considération pour constituer le collège des bourgmestre et échevins.

Il nous a été confirmé que le bourgmestre avait refusé de rencontrer celui qui est arrivé en tête des suffrages exprimés ainsi que son équipe. Par contre, Henri Rinnen s'est mis d'accord avec ses acolytes, qui s'étaient présentés en tant qu'équipe lors de la campagne électorale, pour constituer le collège échevinal.

Voilà comment Henri Rinnen, arrivé en quatrième position, restera malgré tout bourgmestre, Norbert Morn conservera son poste d'échevin et Jos Vesque, qui a fini 9e et dernier élu, sera deuxième échevin. Le bourgmestre n'a pas voulu nous confirmer cette répartition, mais selon lui, "cela ira dans cette direction".

Factuellement, il n'y a pas de faute dans cette manière de procéder, car l'équipe constituée autour du bourgmestre a remporté 5 sièges sur 9 au conseil communal de Weiswampach. Mais il est quand même difficilement compréhensible que les trois candidats arrivés en tête des suffrages, ne soient pas représentés au sein du collège échevinal. Est-ce vraiment ce que voulaient les citoyens de Weiswampach ?  La question se pose.