Le Paris Saint-Germain a arraché le nul à la dernière minute contre Newcastle (1-1) sur un penalty de Kylian Mbappé et reste dans la course à la qualification, mardi au Parc des Princes.

Le Parc des Princes n'aura pas totalement suffi: le Paris SG a arraché le match nul mardi contre Newcastle (1-1) en toute fin de match, et devra attendre le déplacement à Dortmund pour espérer se qualifier pour les huitièmes de finale.

Dans l'autre match du groupe F, Dortmund s'est qualifié pour les huitièmes après la victoire (3-1) contre l'AC Milan (4e, 5 pts). Tout est donc encore indécis pour le second qualifié avant le 13 décembre.

Et face au "mur jaune", le PSG (2e, 7 pts) devra impérativement gagner, mais aura son destin entre ses mains. Newcastle (3e, 5pts) devra forcément gagner contre l'AC Milan à St James' Park, le chaudron des Magpies et compter sur une défaite des Parisiens.

Un déplacement crucial tant une élimination à ce stade la compétition reine serait une nouvelle désillusion pour Paris. Et une première sous l'ère QSI depuis 2011.

Comme au match aller dans le nord de l'Angleterre (4-1), Kylian Mbappé capitaine mardi en raison du forfait de Marquinhos, a été parfaitement muselé par la défense des Magpies. L'attaquant français a été discret, souvent agacé notamment par les décisions de l'arbitre, appelé trois fois à la VAR pour deux actions litigieuses dans la surface.

Le troisième appel a été le bon quand il a sifflé pénalty sur une main de Tino Livramento dans la surface (90+7).

Il aura fallu attendre la dernière minute pour qu'il marque sur pénalty.

Avant cela, il a été peu inspiré, comme quand il était seul dans la surface et a tenté une reprise acrobatique et très compliquée sur un tir d'Ousmane Dembélé (57e), suspendu au prochain match après avoir reçu un carton jaune sur une contestation.

Le capitaine a cru revenir au score en fin de match, mais son tir croisé n'était pas cadré et a rasé le poteau (87e).

Le PSG et son gardien et Gigi Donnarumma, pas très adroit de la main sur le but, ont craqué sur une des rares offensives de Newcastle (24e). Le portier italien a mal repoussé le tir de Miguel Almiron sur sa droite et ses défenseurs n'ont pas suivi, laissant Alexander Isak inscrire son premier but en C1 cette saison.

RTL

© AFP

"Faire taire les sceptiques", vraiment ?

Presque invincibles au Parc des Princes, les hommes de Luis Enrique ont été volontaires et ont tenté après avoir bien commencé le match, mais cela n'a pas suffi.

Alors qu'ils étaient intraitables à domicile en phase de poules - Dortmund (2-0) et Milan (3-0) en ont fait les frais - et que les Magpies étaient fragiles à l'extérieur, les Parisiens ont été cadenassés.

Les débuts de semaines ne ressemblent pas aux fins. Sous les yeux du gardien parisien Sergio Rico présent au Parc des princes, six mois après son grave accident de cheval et du président du PSG Nasser El-Khelaïfi, les Parisiens ont été moins inspirés que vendredi contre Monaco (5-2).

"Faisons taire les sceptiques" avaient pourtant prévenu les Ultras du virage Auteuil mais en Ligue des champions, la musique n'est pas la même.

Même si les joueurs de Luis Enrique ont repris du rythme avec l'entrée de Vitinha et surtout du jeune Bradley Barcola, qui a enchainé plusieurs grosses occasions (63e, 65e, 67e, 90+1).

Le jeune Français a raté quasi l'immanquable devant le but de Nick Pope, qui a réalisé un super match. Il a réussi à détourner une frappe de l'ancien Lyonnais, qui voyait déjà son tir dans le but. Juste après, Barcola a insisté mais a raté son tir rasant (67e).

L'entrée de Marco Asensio n'aura pas suffi au PSG (90e, 90+3), qui a manqué de nouveau de faire complètement la fête, déjà gâchée par des violences lundi soir entre supporters. Six supporters radicaux du PSG dont quatre fichés S ont été placés en garde à vue à Paris, soupçonnés d'avoir voulu en "découdre" avec leurs rivaux anglais.