Déjà tourné vers les huitièmes de finales, le FC Barcelone, qui affronte le FC Porto mardi lors de la 5e journée de Ligue des champions, doit finir la saison sans son prodige Gavi, le poumon des "Blaugrana".

"C'est un joueur irremplaçable par sa passion, son envie et son courage", a déclaré Xavi à propos de son milieu de 19 ans, qui s'est rompu le ligament croisé antérieur du genou droit avec l'Espagne dans un match sans enjeu contre la Géorgie (3-1).

"Une lourde perte" pour l'entraîneur du champion d'Espagne en titre, sur un fil en championnat (4e, à quatre points du Real Madrid) et qui affronte mardi le co-leader de son groupe en C1 (9 points) après un revers humiliant face au Shakhtar Donetsk (1-0).

Car à seulement 19 ans, Pablo Gavira, dit Gavi, s'est déjà rendu indispensable en club et en sélection par son profil unique, son hyperactivité sur le terrain et son caractère.

Depuis son éclosion précoce en 2021 à 17 ans, il a disputé 111 rencontres sous le maillot blaugrana et compte 27 sélections sous celui de la "Roja", avec laquelle il a remporté la Ligue des nations 2023.

"C'est l'âme de l'équipe", a tout simplement résumé son entraîneur Xavi, dont le jeune andalou a endossé le N.6 au Barça, mais dans un registre bien plus bagarreur.

Irremplaçable

RTL

© AFP/Archives

Malgré son mètre 73, Gavi est l'un des joueurs qui remporte le plus de duels en Liga, n'hésitant pas par exemple à marquer à la culotte le Madrilène Jude Bellingham ou à se jeter tête la première dans les pieds d'un adversaire pour couper une contre-attaque.

Et si le coach catalan a demandé à son équipe de mettre un "esprit" et une grinta similaire à celle de son homme à tout faire sur le terrain, le Barça a une nouvelle fois déçu samedi sur la pelouse du Rayo Vallecano, où un but contre son camp de Florian Lejeune a sauvé les Catalans de la déroute (1-1).

Un match où Barcelone a cruellement manqué de l'impact de l'Espagnol dans un entrejeu quasi-amorphe, en dépit des retours de blessure de Frenkie de Jong et Pedri.

Pas question pour autant de presser le retour de l'ex-Golden boy, qui devrait se faire opérer dans les prochaines heures et que Xavi appelle à être "patient".

"J'ai subi une blessure similaire. Cela a fait de moi un meilleur joueur et plus professionnel. J'ai appris à mieux prendre soin de moi", a averti le champion du monde 2010.

Le 2 décembre 2005, Xavi, alors considéré comme un grand espoir du football espagnol, s'était également rompu le ligament croisé antérieur du genou droit. Il a finalement réussi à revenir à temps pour la Coupe du monde 2006 en Allemagne.

RTL

© AFP

"Si Xavi l'a fait, pourquoi pas Gavi?", s'interroge le quotidien sportif AS, qui veut voir un signe dans le fait que l'Euro-2024 se jouera aussi Outre-Rhin.

En attendant, Barcelone devra s'appuyer sur ce qu'il a en stock (Romeu, De Jong, Pedri, Gundogan, Fermin Lopez) car pas question de recruter un remplaçant selon le directeur sportif Deco.

"Gavi est un joueur qu'on ne peut pas remplacer. Il n'y a aucun joueur sur le marché pour faire son travail, ni avec sa mentalité ni avec ses qualités", a estimé l'ancien international portugais.