Le 250e édition du "derby d'Italie" n'a pas trouvé de vainqueur, mais l'Inter Milan, leader de Serie A, a fait une bonne opération en obtenant le nul (1-1) sur le terrain du deuxième, la Juventus Turin, dimanche lors de la 13e journée.

"Le verre est à moitié plein", a assuré le capitaine de la Juve, Adrien Rabiot.

"Ce n'est jamais facile de marquer face à cette défense après avoir concédé un but, on prend volontiers ce point", a renchéri Simone Inzaghi, l'entraîneur de l'Inter.

Du côté de la Juve comme de celui de l'Inter, ce nul est accueilli comme un bon résultat, même si la Juve, trop naïve sur le coup, peut se mordre les doigts de ne pas avoir conservé son avantage.

Les Turinois ont en effet ouvert la marque au terme d'un superbe mouvement entre Dusan Vlahovic et Federico Chiesa. Le Serbe a récupéré un ballon à la hauteur du milieu de terrain et a lancé son coéquipier italien sur son aile. Son centre en retrait a trouvé Vlahovic, auteur de son premier but depuis le 16 septembre (27e).

Mais le leader milanais n'a mis que six minutes pour réagir et égaliser sur un débordement de Marcus Thuram, dont le centre a été repris victorieusement au premier poteau par Lautaro Martinez pour son 13e but de la saison (33e).

Après une première période spectaculaire, les deux équipes ont baissé de rythme au retour des vestiaires et ne se sont créées aucune véritable occasion.

"En seconde période, on a vu deux équipes qui ont surtout chercher à ne pas encaisser de but. C'était plus tactique qu'en première période", a concédé Yann Sommer, le gardien de l'Inter.

La Roma bondit à la 5e place

RTL

© AFP

"On aurait pu faire mieux, mais cette équipe de l'Inter est redoutable sur le plan tactique. Il faut savoir apprécier ce nul", a insisté l'entraîneur de la Juve Massimiliano Allegri.

L'Inter reste donc leader avec 32 points, soit deux points d'avance sur la Juve (2e, 30 pts).

L'AC Milan, laborieux vainqueur de la Fiorentina (1-0) samedi, a réduit son retard sur l'Inter à six points (3e, 26 pts), tandis que Naples, champion d'Italie en titre, est 4e avec 24 points après son succès sur le terrain de l'Atalanta (2-1) pour le retour sur son banc de Walter Mazzarri, successeur de Rudi Garcia.

Dans les autres rencontres au programme dimanche, l'AS Rome a surclassé l'Udinese 3 à 1, un score qui ne reflète pas le scénario de la rencontre accroché jusqu'à la 81e minute et le deuxième but romain grâce à Paulo Dybala.

Après cette cinquième victoire consécutive au Stade olympique, la Roma a bondi à la 5e place (21 pts), son meilleur classement de la saison.

"Nous sommes une équipe qui a ses hauts et ses bas, il ne faut pas s'emballer, mais si Renato Sanches revient et si Smalling est fort en janvier, tout est possible", a prévenu Jose Mourinho.

L'Udinese, qui avait égalisé grâce à Florian Thauvin, a concédé son premier revers depuis le 27 septembre après avoir enchaîné six matches sans défaite.

L'équipe du Frioul est 16e avec 11 points, avec une longueur d'avance sur Cagliari (17e) qui a fait match nul (1-1) à domicile face à Monza, et sur Empoli (18e), battu devant son public par Sassuolo (4-3).