L’Italien Francesco Bagnaia a remporté dimanche le Grand Prix d'Indonésie et a repris la tête du Championnat du monde de MotoGP occupé depuis la veille par l'Espagnol Jorge Martin qui a chuté alors qu'il était en tête.

Le Français Fabio Quartararo (Yamaha) a pris la 3e place, derrière l'Espagnol Maverick Vinales (Aprilia) qu'il a longtemps menacé, au terme d'une course très disputée qui a réservé de multiples coups de théâtre.

Martin (Ducati-Pramac) qui avait délogé la veille Bagnaia (Ducati) de son siège de leader du Championnat du monde au terme d'un nouveau succès dans le sprint, le 4e d'affilée, semblait bien parti dimanche pour s'imposer.

Parti en 6e position, l'Espagnol de 25 ans prenait un départ canon pour s'installer aux commandes. Il semblait s'envoler vers un nouveau succès mais au 14e tour, alors qu'il comptait 3 secondes d'avance sur ses poursuivants, il partait à la faute et chutait.

Dès lors, Bagnaia alors 2e, fondait sur l'autre Espagnol Maverick Vinales qui finissait par céder. Quartararo, 2e sur ce circuit l'an passé, tentait de doubler à son tour l'Espagnol mais n'y parvenait pas.

L'Italien, qui reprend son fauteuil de leader mondial, a réussi l'exploit de s'imposer en étant parti de la 13e position.

Seuls 14 pilotes (sur 21) ont terminé le Grand Prix après plusieurs chutes, dont celle du sextuple champion du monde de MotoGP Marc Marquez a aussi chuté, lui qui aimerait pourtant apporter un dernier succès à Honda avant son départ la saison prochaine chez Ducati-Gresini.

L'autre Français Johann Zarco (Ducati-Pramac) a lui abandonné aux 2/3 de la course.