Le Bayern Munich a décidé vendredi de se séparer de son entraîneur Julian Nagelsmann, et de le remplacer par Thomas Tuchel pour un contrat jusqu'à l'été 2025, à quelques jours d'un mois d'avril décisif pour la saison des Munichois.

C'est un coup de tonnerre aussi inattendu que spectaculaire: à quelques jours d'entamer un mois d'avril décisif pour sa saison, le Bayern Munich a décidé de se séparer vendredi de son entraîneur Julian Nagelsmann et de confier les clés à Thomas Tuchel.

Arrivé en milieu d'après-midi avec ses conseillers, Julian Nagelsmann a effectué un passage d'une petite heure au siège du Bayern à la Säbener Strasse. Puis le communiqué du "Rekordmeister" est tombé deux heures après son départ.

"Je regrette cette séparation. Mais après une analyse de base de l'évolution sportive de l'équipe, plus spécialement depuis janvier, nous avons décidé de suspendre Julian de ses fonctions", a expliqué le directeur sportif du club, Hasan Salihamidzic, qui évoquait pourtant un "projet au long cours" avec Nagelsmann.

Le président du directoire, Oliver Kahn, évoque une qualité de jeu en baisse, notamment après la trêve hivernale, au point de mettre en danger les objectifs de la saison du club, encore engagé dans trois compétitions.

Nagelsmann est arrivé en provenance de Leipzig à l'été 2021 pour un contrat jusqu'en 2026, et un transfert estimé entre 20 et 25 millions d'euros. Pour le remplacer, les dirigeants bavarois ont engagé Thomas Tuchel jusqu'à l'été 2025. Le nouvel entraîneur du Bayern sera présenté samedi, lors d'une conférence de presse à 12h00 en compagnie de Salihamidzic et Kahn.

Pourtant, le président du géant bavarois ne tarissait pas d'éloges sur son technicien. "Je trouve que Julian est déjà très avancé. C'est un super entraîneur, qui a démontré contre Paris son excellence tactique et stratégique au plus haut niveau européen", confiait en début de semaine Herbert Hainer au bi-hebdomadaire Kicker.

Cinq jours après les mots du président, la direction du Bayern a réalisé un virage à 180 degrés sur la Säbener Strasse.

Le timing a de quoi surprendre pour ce revirement du Bayern, surnommé par le passé le FC Hollywood, juste avant un copieux mois d'avril avec un choc contre le Borussia Dortmund et un quart de finale de Ligue des champions contre Manchester City.

AMBIANCE DÉGRADÉE AVEC NEUER

L'ambiance entre Nagelsmann et son capitaine Manuel Neuer s'était particulièrement dégradée depuis la blessure du gardien du Bayern et de l'Allemagne (fracture à la jambe droite) début décembre.

Après l'éviction de Toni Tapalovic, entraîneur des gardiens depuis l'été 2011 et très proche de Neuer, fin janvier, le capitaine bavarois avait exprimé son mécontentement dans deux entretiens à The Athletic et le Süddeutsche Zeitung. "C'est comme si on m'avait arraché le cœur", avait estimé Neuer.

La semaine dernière, lors de sa traditionnelle conférence de presse d'avant match à Leverkusen, Nagelsmann s'était également montré agacé par l'existence d'une "taupe" au sein de son groupe, après que des plans de jeu ont fuité dans l'hebdomadaire Sport-Bild.

Sur un plan comptable, le Bayern du jeune technicien (35 ans) réalise sa plus mauvaise saison en Bundesliga depuis onze ans, avec seulement 52 points inscrits en 25 matches disputés. Les coéquipiers de Thomas Müller se sont inclinés à trois reprises, comme dimanche à Leverkusen (2-1).

Pour la première fois depuis l'exercice 2011-2012, le dernier titre qui a échappé à l'hégémonie bavaroise, les Munichois n'occupent pas, à neuf matches de la fin de la saison, le fauteuil de leader, cédé dimanche au Borussia Dortmund, invaincu en Bundesliga en 2023 (neuf victoires et un match nul).

TUCHEL COMME EN 2021

Les Munichois réalisent cependant un parcours sans faute en Ligue des champions, avec huit victoires et des doubles confrontations contre le FC Barcelone, l'Inter Milan et le Paris SG conclues sans encaisser de but.

Les semaines à venir sont celles de tous les dangers: la réception du Borussia le 1er avril, décisif pour l'attribution du titre, de Fribourg quatre jours plus tard en quarts de finale de Coupe et surtout la double confrontation contre City.

Charge désormais à Thomas Tuchel, dont les passages dans ses précédents clubs - Dortmund, Paris SG et Chelsea - se sont terminés par des étincelles et des licenciements, de prendre la suite.

L'histoire pour Tuchel se répète à deux saisons d'intervalle. Licencié du PSG fin 2020, il avait été nommé entraîneur de Chelsea fin janvier, pour remporter ensuite la C1 en juin 2021 avec les Blues. C'est tout ce que lui souhaite le Bayern après cette révolution de palais