Un conducteur plutôt pressé au volant d'une berline allemande s'est fait flasher sur l'A29 en France près d'Illois (Seine-Maritime) en mai dernier, mais il ne sera finalement pas inquiété pour une raison très précise.

Alors que cet excès record dépasse quand même de 145 km/h la vitesse autorisée à l'endroit où le conducteur s'est fait pincer, ce dernier ne sera pas condamné.

Même si un excès de vitesse supérieur à 50km/h constitue une infraction grave avec des peines plutôt sévères comme une amende pouvant atteindre les 1.500 euros ou le retrait de permis pendant trois ans ou encore une obligation de stage de conduite, l'automobiliste rapide s'en sortira sans aucune conséquence.

Comme le rapportent nos collègues du Parisien, la vitesse retenue était finalement de 257km/h. Mais un détail très intéressant concernant le fonctionnement du radar n'a pas échappé à l'avocat du prévenu, spécialiste de la défense des conducteurs.

Il a même détecté une faille dans la procédure des gendarmes puisque la notice technique du radar utilisé pour mesurer la vitesse à l'endroit de l'infraction précise que l'appareil est "habilité à constater les vitesses comprises entre 0 et 250km/h".

L'avocat a donc plaidé la nullité de la procédure: "la mesure de 257 km/h ne peut pas être considérée comme fiable puisqu'elle est supérieure à la limite fixée par la notice", comme le rapporte Le Réveil.

Devant cet argument de poids, validé par le parquet, le président n'a eu d'autre choix que de relaxer le conducteur.