Une explosion a détruit une maison à Arlington, en Virginie (États-Unis), alors que des policiers tentaient d'exécuter un mandat de perquisition.

Une explosion massive s'est produite lundi dans un duplex où la police enquêtait sur des coups de feu signalés dans la banlieue de Washington, D.C., et a détruit la maison.

"Tous les agents ont échappé à des blessures graves, mais on ignore ce qu'il est advenu du suspect qui se trouvait à l'intérieur de la maison lorsqu'elle a été rasée par l'explosion", a déclaré Ashley Savage, porte-parole de la police du comté d'Arlington, en Virginie.

Les agents se sont rendus au domicile dans l'après-midi après avoir reçu des informations faisant état de coups de feu. Ils ont par la suite déterminé que ces tirs provenaient d'une fusée éclairante, a indiqué Ashley Savage. Pendant l'enquête, la police a obtenu un mandat de perquisition pour la maison.

Lorsque la police a tenté d'exécuter le mandat, le suspect a tiré plusieurs coups de feu à l'intérieur de la maison et l'explosion s'est produite peu avant 20h30, projetant des flammes et des débris dans l'air, a indiqué la police.

La police n'a aucune preuve que d'autres personnes se trouvaient dans le duplex, mais elle ne peut pas exclure cette possibilité.

Une habitante de South Arlington, a déclaré avoir entendu l'explosion à plus de 3,2 kilomètres de là et s'être rendue sur les lieux, mais la police a tenu les badauds à l'écart. "J'ai vraiment cru qu'un avion avait explosé", a-t-elle déclaré.

Un voisin a pensé qu'un arbre était peut-être tombé sur sa maison lorsqu'il a entendu l'explosion. "J'étais assis dans mon salon en train de regarder la télévision et toute la maison a tremblé", a déclaré Bob Maynes.

Arlington est situé de l'autre côté de la rivière Potomac, non loin de Washington, D.C. L'explosion s'est produite à Bluemont, un quartier du nord d'Arlington où de nombreuses maisons sont des duplex.

Les pompiers n'ont pas encore pu déterminer la cause de l'explosion, a déclaré le porte-parole des pompiers d'Arlington.

Le Bureau des alcools, tabacs, armes à feu et explosifs a déclaré que des agents fédéraux et des enquêteurs fédéraux spécialisés dans les incendies se trouvaient sur les lieux et participaient à l'enquête.