La démission du Premier ministre portugais et de son gouvernement sera actée lors de la semaine à venir.

La démission du gouvernement socialiste portugais sera officialisée le 7 décembre, soit un mois après l'annonce du départ du Premier ministre Antonio Costa impliqué dans une enquête pour trafic d'influence visant des proches, a indiqué samedi le président de la République.

"En principe le dernier Conseil des ministres se tiendra le 7, si bien que le 7 au soir, ce sera la démission", a expliqué aux médias locaux le président conservateur du Portugal, Marcelo Rebelo de Sousa, en marge d'un événement public à Lisbonne.

M. Costa avait présenté sa démission le 7 novembre dernier, après avoir vu son nom impliqué dans une affaire de trafic d'influence.

Le chef du gouvernement socialiste avait précisé qu'il ne briguerait pas de nouveau mandat à la tête du pays qu'il dirige depuis 2015. Il avait annoncé sa décision à la suite d'une série d'arrestations et de perquisitions ayant débouché sur la mise en examen de son chef de cabinet et de son ministre des Infrastructures.

Après avoir accepté la démission de M. Costa, le chef de l'Etat avait convoqué des élections législatives anticipées pour le 10 mars prochain.

Il n'avait toutefois pas officialisé la démission de l'exécutif socialiste, qui dispose d'une majorité absolue au Parlement, afin de lui permettre d'adopter le budget pour 2024.

La loi des finances a été définitivement adoptée le 29 novembre. "J'ai décidé de prolonger un peu", car il y a encore des "votes importants" liés notamment aux fonds européens du plan de relance post-Covid, a souligné le chef de l'Etat.

Quant à la dissolution du Parlement, elle aura lieu le 15 janvier, a-t-il confirmé.