Ce sont trois nouvelles traditions véritablement luxembourgeoises qui sont désormais reconnues par l'Unesco et figurent sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Après la procession dansante d'Echternach et l'art musical des sonneurs de trompe, ce sont désormais cinq traditions luxembourgeoises qui figurent sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l'humanité, qui rassemble 730 traditions venues de 145 pays pour leur valeur unique.

Ces trois candidatures ont été approuvées lors de la session du Comité intergouvernemental de sauvegarde du patrimoine culturel immatériel, qui se tient actuellement au Botswana.

La transhumance (Wanderschéiferei), c'est-à-dire le déplacement saisonnier de troupeaux, figure depuis une douzaine d'années à l'Inventaire national du patrimoine immatériel, alors que l'irrigation traditionnelle ou abissage (Fléizen), y figure depuis deux ans seulement et est encore spécialement pratiquée au Parc naturel Uewersauer. Il s'agit d'un type d'irrigation agricole qui permet de détourner naturellement l'eau des ruisseaux vers les prairies.

La maïeutique, ou l'art des sages-femmes (Hiewanskonscht), est aussi vieille que l'humanité. Les sages-femmes accompagnent les femmes enceintes et puis aussi leurs enfants, du début de la grossesse jusqu'à la fin de l'allaitement.