Les citoyens souhaitant rénover énergétiquement leur habitation ou remplacer leur vieux chauffage avec une pompe à chaleur ont tout intérêt à envoyer leur demande avant le 31 décembre.

Ces aides supplémentaires "top up" seront suspendues jusqu'à nouvel ordre après cette date, il s'agit quand même de 20% supplémentaires pour une pompe à chaleur et 25% en plus pour une rénovation énergétique.

Une décision "problématique" pour le Mouvement écologique qui se réjouit cependant de la volonté du gouvernement de revoir ces aides et des les adapter en fonction, mais elles ne devraient pas être mises en pause, comme l'explique Christophe Muroccu, responsable climat et énergie au Mouveco: "nous sommes d'avis qu'en matière de climat, il ne faut pas faire de pas en arrière. La rénovation énergétique ou le remplacement d'une ancienne chaudière impliquent des coûts importants et cette décision pourrait dissuader les ménages les moins bien lotis à passer à des solutions alternatives plus durables et respectueuses de l'environnement. Le gouvernement doit mieux communiquer sur les modalités de ces changements et une éventuelle date de retour".

Les anciennes aides déjà en vigueur le resteront après le 1er janvier 2024, soit jusqu'à 50% de subventions pour une installation photovoltaïque et jusqu'à 30% pour un chauffage respectueux du climat. Les subsides pour une rénovation énergétique sont calculés au mètre carré et dépendent notamment de ce qui va être isolé et de la manière dont les travaux seront effectués. Les éventuels candidats intéressés peuvent encore obtenir jusqu'à 25% en plus jusqu'au 31 décembre.