Quand il est question de problèmes de sécurité dans la capitale, c'est toujours le quartier de la Gare qui est pointé du doigt, mais la criminalité touche également d'autres quartiers de Luxembourg-ville.

Depuis un moment déjà, la problématique de la sécurité au Luxembourg fait l'objet de nombreuses discussions parfois controversées. Particulièrement visés, la capitale et surtout le quartier de la Gare. Mais la criminalité touche également d'autres quartiers de Luxembourg-ville. Ainsi, le nombre d’infractions dans la Ville Haute a augmenté significativement au cours des dernières années.

Un propriétaire de plusieurs cafés et restaurants dans la capitale est directement concerné, il tire la sonnette d'alarme.

Cette année, deux de ses établissements ont été cambriolés à sept reprises. L'un, installé rue du Nord, a été la cible de trois cambriolages, un autre situé sur la place Marché-aux-poissons de quatre cambriolages. Dans le cas du deuxième établissement, les images de la caméra de surveillance montrent comment l'auteur de l'un des cambriolages, après avoir brisé une fenêtre pour entrer, traverse, très détendu, le café pour se rendre derrière le comptoir. Lorsque l'alarme se déclenche au bout de 30 secondes, il s'enfuit.

Albane Abdele, propriétaire des établissements concernés, est plutôt frustré: "C'est vraiment agaçant. Nous avons le sentiment qu'il n'y a pas de sécurité au Luxembourg. Ces gens cambriolent ici parce qu'ils considèrent qu'ils ne se feront pas prendre. Nous espérons que la nouvelle situation politique va faire changer les choses."

Quant au préjudice financier, une nouvelle fenêtre coûte chaque fois plus de 1.000 euros. Il faut y ajouter un certain nombre de bouteilles d'alcool et un iPad. De peur que son assurance n’augmente les primes, il a toujours tout payé de sa poche. À son avis, seule l'augmentation du nombre de policiers patrouillant dans le centre de la capitale pourrait améliorer la situation. Une demande qu'entend la bourgmestre de Luxembourg-Ville, Lydie Polfer. Les statistiques des infractions le prouveraient.

"Par exemple, dans toute la partie haute de la Ville, il y a eu 1.741 infractions en 2021 et il y en eu 2.627 en 2022. Il s'agit des chiffres de la police, pas des autres, car on ne nous les dit pas. Ce n'est pas normal non plus, je trouve en tout cas, que la bourgmestre ne soit pas avertie quand quelque chose de grave arrive quelque part."

Cambriolages: les habitations moins ciblés, les garages davantage

Interrogée, la Police grand-ducale précise qu'au cours des dix premiers mois de 2023, dans la région de police Capitale, à savoir Luxembourg-ville et Hesperange, 280 cambriolages ont été constatés dans des bâtiments habités et environ 220 dans des locaux inhabités. Ces chiffres sont en recul de 10% par rapport à 2022.

En revanche, il y a eu 320 cambriolages de garages ou sous-sols, ce qui correspond à une augmentation de 45% par rapport à l'année précédente. Des cambriolages dans les cafés et restaurants sont plutôt rarement constatés. Une demi-douzaine de cas ont été signalés en septembre. Les chiffres par quartier ne sont pas communiqués.