En 2023, la prescription d'un scanner à un patient était médicalement indiquée dans 75% des cas. Quant à la pertinence des demandes d'examen par IRM, elle atteint 80%.

Ces chiffres sont tirés d'un audit qui a évalué la pertinence de plus d'un millier de demandes d'examens par scanner ou IRM au Luxembourg. Il a été réalisé cette année par quatre professeurs de radiologie français, à la demande du ministère de la Santé.

Le taux de pertinence des examens par scanner a progressé de 14% par rapport à 2016, année où un premier audit avait été mené. En ce qui concerne les examens par IRM, leur taux de pertinence est plus stable, avec une augmentation de 2% pour atteindre 80% en 2023.

Les responsables au ministère de la Santé sont évidemment satisfaits de ces résultats. Cette amélioration s'expliquerait notamment par les campagnes de sensibilisation menées auprès des médecins et par le fait que le nombre d'appareils à IRM ait été porté de sept à 12.

Les taux de pertinence les plus bas des scanners s'observent pour les examens du rachis et des extrémités.

Pour 14% des examens IRM prescrits, il aurait été médicalement plus indiqué de faire pratiquer une échographie ou une radiographie.

L'audit constate encore que le taux de pertinence des examens demandés est nettement plus élevé pour les enfants que pour les patients adultes.