"Tout projet qui soulage les ménages doit avoir la priorité absolue", selon le député des Piraten, Sven Clement.

Pour le crédit d'impôt, les autorités devraient "donner un coup d'accélérateur", selon le député. Interviewé par RTL, Sven Clement a prévenu que le gouvernement avait déposé une centaine de textes législatifs à la Chambre, mais que le Conseil d'Etat ne pourrait probablement qu'en aviser un tiers avant l'été. En plus, les partis de la majorité ne souhaiteraient plus organiser de séances de la Chambre après les vacances, car les élections législatives auront lieu le 8 octobre.

Comme nous le notions mercredi matin, le ministère des Finances souhaite que le nouveau crédit d'impôt soit encore voté avant l'été, mais la Commission spéciale sur la Tripartite ne pourrait rien faire tant qu'elle ne dispose pas de l'avis du Conseil d'Etat.

Sven Clement considère cela "problématique". "La Chambre aurait pu y travailler directement dès le dépôt du projet", selon le député. De manière purement théorique, la Chambre pourrait aussi voter un projet avant que l'avis ne soit là, et "miser" sur la dispense du deuxième vote. "Cela dit, cela relève aussi des partis du gouvernement que ces textes n'aient pas encore été fournis, avant que l'avis du Conseil d'Etat soit disponible", ajoute Sven Clement. Selon les règles en vigueur à la Chambre, l'opposition n'aurait aucun moyen de faire avancer les choses plus rapidement.

Ajustement automatique

Pour cette année, le nouveau crédit d'impôt doit correspondre rétroactivement au 1er janvier à un ajustement du barème d'imposition à deux tranches indiciaires. L'an prochain, le barème devra être adapté à 2,5 tranches indiciaires. D'autres, notamment la Chambre des salariés, réclament un ajustement aux huit tranches indiciaires intervenues depuis la dernière adaptation, respectivement une adaptation automatique du barème, comme c'était le cas dans les années 90.

Les Piraten ont l'intention d'inscrire un ajustement automatique comme revendication dans leur programme électoral pour les élections législatives du 8 octobre: "Pour être précis, nous voulons regarder où en est l'indice à la fin de l'année, puis une proposition motivée du gouvernement devra parvenir à la Chambre pour ajuster le barème. Ensuite, il appartiendra bien sûr au gouvernement et à la Chambre de décider si l'ajustement intervient", selon Sven Clement. Cette revendication serait en tout cas déjà discutée au sein du parti, mais le programme électoral n'est pas encore adopté.