Si la situation continue de se tendre sur le marché de l'immobilier, "il n'y aura pas d'effondrement" en 2023 d'après Pierre Clément, PDG de Nexvia. Une prévision confirmée par Soufiane Saadi, PDG d'atHome Group et Julien Licheron, chercheur au Liser. Cependant, le Luxembourg risque de se confronter à de nouveaux problèmes majeurs dans les mois à venir.

Le marché de l'immobilier luxembourgeois se heurte de plein fouet aux hausses successives des taux directeurs de la BCE. Des hausses qui déterminent le niveau des taux d'intérêt des prêts immobilier au Grand-Duché et en Europe.

"Le marché est très dépendant des taux, on l'avait un peu oublié au Luxembourg" indique Julien Licheron, chercheur à l'Observatoire de l'Habitat. Il fait référence à la baisse significative de l'activité sur le marché luxembourgeois ces derniers mois.

Une baisse qui a bien évidemment affecté les prix qui se pratiquent au Luxembourg. En effet, une baisse des prix a été observée sur le marché du neuf au troisième trimestre 2022 dans trois régions (sur cinq) du pays. "La situation ne s'est pas améliorée depuis" nous confirme Soufiane Saadi, PDG du groupe atHome.

Il nous annonce également que d'après un sondage réalisé par atHome, 63% des personnes sondées s'attendent à une baisse des prix en 2023. Avec une activité au plus bas et un recul important des ventes, c'est un scénario qui semble de plus en plus probable.

Cependant, Julien Licheron attire l'attention sur une problématique qui n'est pas forcément toujours prise en compte: celle de la capacité à construire du Luxembourg l'année prochaine. D'après le chercheur, "la crise qu'on est en train de traverser va encore pénaliser l'effort de construction qui n'était déjà pas suffisant auparavant".

"Le risque c'est que le déficit en logement qu'on aura eu en 2023 ait des conséquences en 2024", nous dit-il. Et cela pourrait mener à une nouvelle hausse des prix en 2024. Afin d'éviter ce scénario, le Luxembourg doit "changer la dynamique de marché" explique-t-il.

En attendant, "on arrive encore à faire des transactions" rassure Pierre Clément, PDG de l'agence Nexvia. "Sur le neuf, c'est beaucoup plus difficile", admet-il. De quoi tirer les prix une nouvelle fois vers le bas en 2023. Mais pour combien de temps?

Tous les détails de ces échanges dans ce nouvel épisode de "La Bulle Immo" en cliquant ci-dessous.

15. "Pas d'effondrement" du marché de l'immobilier en 2023

Vous pouvez également écouter ce podcast sur RTL Play, Apple Podcast et Spotify.