Une caissière et son époux se sont retrouvés devant le tribunal judiciaire de Metz, la prévenue étant accusée d'avoir détourné des cartes cadeaux du supermarché Auchan pendant deux ans, pour un montant impressionnant.

Le couple était à la barre du tribunal judiciaire de Metz ce 6 février. Lui "est un ancien cadre d’une grande entreprise, elle est caissière à l’hypermarché Auchan de Semécourt depuis son ouverture, il y a vingt-sept ans. Du moins elle l’était, avant d’être licenciée pour faute grave en 2020" écrit le Républicain Lorrain.

Elle aurait en effet escroqué l'enseigne en détournant pour plus de 100.000 euros de cartes cadeaux. Sa technique était astucieuse, constate le RL : "En tant que formatrice pour le fonctionnement des caisses, la sexagénaire avait accès à un code-barres qui lui permettait de passer sa caisse en mode « école », qui ne laisse aucune trace dans la comptabilité. Profitant de ce manque de traçabilité, elle rechargeait des cartes cadeaux jusqu’à leur plafond, c’est-à-dire 250 €."

Elle aurait ainsi utilisé 432 cartes Auchan en deux ans.

Et elle aurait pu continuer longtemps, sauf qu'un jour, "une erreur de caisse de 750 € met le magasin en émoi. Les employés remontent la trace et tombent sur le nombre 410 : le numéro de la caisse de la prévenue." C'en est fini de sa petite combine. Devant la juge du tribunal, elle tente de se justifier en évoquant un "cercle vicieux" d'achats de courses, de matériel pour leur maison, de cadeaux à ses proches...

Et le mari dans tout ça, il devait forcément être courant ? "Non, je lui disais que j’achetais à crédit" répond la prévenue. Une explication qui convainc à moitié le parquet qui se "partagé en ce qui concerne la culpabilité de Monsieur".

Contre l’épouse, il requiert deux ans de sursis probatoire. Le délibéré sera rendu le 20 février prochain. L'article complet à lire dans le Républicain Lorrain.