L'épidémie de grippe, qui avait gagné toute la métropole mi-janvier, s'est poursuivie à un niveau élevé la semaine dernière, mais les principaux indicateurs semblent indiquer une tendance à la stabilisation, souligne mercredi Santé publique France.

Après une forte augmentation de l’activité durant les deux semaines précédentes, "la majorité des indicateurs était stable en médecine de ville et en légère augmentation à l’hôpital", au cours de la semaine passée, précise l'agence de santé publique dans un bulletin hebdomadaire. Dans ce contexte, la campagne de vaccination, qui vise notamment les plus de 65 ans, a été prolongée d'un mois par les autorités sanitaires. Initialement prévue jusqu'au 31 janvier, elle doit désormais durer jusqu'au 29 février.

Concernant la bronchiolite, cinq régions hexagonales étaient encore en phase post-épidémique et deux régions d’outre-mer restaient en épidémie.

La majorité des indicateurs du Covid-19 étaient, eux, en diminution ou stables, "traduisant une circulation modérée du SARS-Cov-2 même si une légère augmentation du taux de positivité était observée en ville", selon l'agence sanitaire.

L'adoption systématique des gestes barrières par tous reste importante, notamment le port du masque en cas de symptômes, dans les lieux fréquentés et en présence de personnes fragiles, recommande l'agence sanitaire.

"Ces mesures demeurent un moyen efficace pour se prémunir des infections respiratoires", rappelle-t-elle.