L'enquête sur la mort d'un homme ce week-end à Verdun a conduit la justice vers sa femme et son beau-fils.

L'épouse et le beau-fils d'un homme trouvé mort ce week-end à Verdun ont été mis en examen pour homicide et placés en détention provisoire, a annoncé lundi le procureur de la République à Nancy, François Capin-Dulhoste.

"L'enquête sur les causes de la mort de cet homme a conclu à un acte criminel", a indiqué le magistrat à l'AFP, confirmant une information du quotidien régional L'Est Républicain.

Le parquet de Verdun, initialement saisi des faits, s'est dessaisi au profit de celui de Nancy, compétent en raison du pôle de l'instruction du tribunal judiciaire de cette ville, a précisé M. Capin-Dulhoste.

"L'épouse et le beau-fils de la victime, âgés respectivement de 43 et 18 ans, ont été placés en garde à vue" et le parquet de Nancy "a ouvert une information judiciaire à l'encontre des deux" suspects, a-t-il ajouté.

"Conformément aux réquisitions du ministère public, l'épouse de la victime a été mise en examen du chef d'homicide par conjoint, le beau-fils du chef d'homicide volontaire", a poursuivi le procureur. "Tous deux ont été placés en détention provisoire", a-t-il ajouté.

Selon L'Est Républicain, cet homme d'une quarantaine d'années, originaire de la région d'Etain, avait été trouvé mort au pied d'un monument de Verdun samedi. L'épouse et le beau-fils ont reconnu devant les policiers "que l'homme n'était pas tombé tout seul", avait indiqué lundi au journal Sophie Partouche, procureure de la République à Verdun.

Il y aurait eu une altercation et il aurait "fini par basculer", selon le parquet de Verdun, cité par L'Est Républicain et qui précisait que "les circonstances de la mort restent à déterminer".